2019 –  diplômé de l’ENS des Beaux-Arts de Paris

Je suis né à Fontainebleau, j’ai grandi à Avon même. J’ai fréquenté l’école du Centre, la Maison dans la vallée, et le parc du Bel-Ebat évidemment, qu’on appelait bêtement Parc de la Bibliothèque avec mon frère, quand on était enfant. Je fais donc partie de ces enfants qui ont pu profiter des programmations culturelles qui ont régulièrement lieu dans le parc, et autour du manoir (j’ai encore le souvenir d’un atelier, justement, consacré aux arbres, et à leurs différentes familles, et aux manières de les identifier, de connaitre leur âge, etc…) Et, même si je n’y vis plus aujourd’hui, Avon, Fontainebleau, et la région, occupent encore une place importante en moi et dans mon travail et mes recherches artistiques. Et j’y retourne encore régulièrement pour y trouver de la matière, ou des motifs particuliers, à réinvestir ensuite pour mes propres pièces. Et le parc de Bel-Ebat a été l’une de ces sources là…

Mon projet, je le vois s’inscrire dans cette dimension ou cette humeur de “Fête galante”  mélancolique que j’aimerais insuffler à l’image et qui permettrait de parler d’un certain type de nature, très fantasmatique, ou fantasmagorique, une nature qui est vue et pensée comme une sorte d’écrin idéal, comme une sorte de dérivatif du jardin d’éden…  Une  nature qui serait comme un espace précieux, comme entre parenthèses, dans laquelle, pour un temps donné, il semblerait possible de tout vivre, tout déplier et déployer ce qui peut se jouer en secret habituellement…

https://www.paul-reza.com/