C’est en improvisant sur les claviers d’un clavecin que Pierre-Alain Braye-Weppe découvre la musique. Il prend rapidement conscience que c’est en composant qu’il peut peut-être pleinement musicien et se forme auprès de Thierry Escaich, Marc-André Dalbavie, Jean-François Zygel, Olivier Trachier et Stéphane Delplace tout en travaillant le clavecin avec Michèle Dévérité. Récompensé par cinq premiers prix du Conservatoire National Supérieur de Musique et de Danse de Paris, il est également lauréat du « VIème Concours Européen de Composition du Festival des Cathédrales de Picardie » du « I° Concurs Internacional de Composició Ireneu Segarra » et du « International Composition Prize Luxembourg 2010 ». 

Reçu au concours de Professeur d’Enseignement Artistique, il enseigne la basse continue et l’écriture ancienne (Conservatoire à Rayonnement Départemental Paris-Saclay). Il est également professeur de « Polyphonies des XVe-XVIIe siècles » au Conservatoire National Supérieur de Musique et de Danse de Paris pour l’année scolaire 2019/2020. 

Sur scène, Pierre-Alain Braye-Weppe présente des concerts (Les Concerts de Poche, Orchestre National de Lyon), donne des conférences et improvise, seul lors de ses récitals de clavecin ou bien avec d’autres artistes. Son goût pour la recherche complète également sa vie de compositeur : sa participation au Symposium international Arcomelo 2013 avec une communication sur « la partie d’alto dans les Concerti opus VI » d’Arcangelo Corelli, a fait l’objet d’une publication par les éditions Libreria Musicale Italiana.

Son catalogue comporte actuellement plus d’une trentaine de pièces (du solo à l’orchestre, en passant par la voix et les instruments anciens) qui sont jouées ou enregistrés en Allemagne, en Angleterre, en Lituanie, en France et au Luxembourg par Vassilena Sarafimova, Jonathan Fournel, Xavier Eustache, Michèle Dévérité, Gaëtane Prouvost, Cyril Dupuis, Elodie Soulard, le Luxembourg Sinfonietta, les Muses Galantes, David Walter, Philippe Graffin…